Il y a dix ans aujourd'hui, Marshawn Lynch est devenu une superstar avec son touché épique en mode bête. Dans le quatrième quart du match Wildcard entreles Saints de la Nouvelle-Orléanset les Seahawks de Seattle, Lynch a percé pas moins de 8 plaqués sur son chemin vers la zone des buts. La course de touché de 67 verges a permis aux Seahawks de mener 41-30 avec trois minutes et demie à faire dans le match.

Cette course, coïncidence ou non, en fait s'est produit en même temps qu'un tremblement de terre . Les experts n'ont ni confirmé ni nié si la course de toucher des roues a provoqué le tremblement de terre ou si les deux événements n'étaient pas liés.



Ce genre de course impitoyable est devenu la signature de Marshawn Lynch, depuis qu'il a joué pour les Buffalo Bills. Même à l'Université de Californie, Marshawn Lynch a attiré l'attention de la NFL pour son style au sol et à la livre, traversant votre visage.

Marshawn Lynch marque le mode bête

En fait, Lynch a déposé son titre Beast Mode, transformant son surnom en une véritable entreprise. Selon le site officiel de Marshawn Lynch, la marque est plus qu'un simple terme.

BEAST MODE est plus que le niveau atteint par Marshawn Lynch lorsqu'il fonce à travers les défenses de manière imparable. Non, BEAST MODE est tout un style de vie, le site dit . Un engagement à attaquer chaque jour avec la même férocité que Marshawn a quand il frappe le trou.

Marshawn Lynch a déposé la marque BEAST MODE en 2009, alors qu'il jouait encore avec les Buffalo Bills. C'était deux ans avant sa course emblématique que tout le monde associe à l'expression.

Le mode bête parle à Peyton Manning

Plus tôt cette année, le porteur de ballon légendaire est apparu dans l'émission ESPN + de Peyton Manning, Les lieux de Peyton . Dans son épisode, les deux ont discuté de plusieurs parties de la carrière et de l'héritage de Marshawn Lynch. De sa course en mode bête àses Power Pellets,à sonrituel d'avant-match, Peyton Manning a fait parler Lynch plus que n'importe quel journaliste dans sa carrière.

Choix De L'Éditeur