Le secondeur des Buccaneers de Tampa Bay, Devin White, s'est récemment tourné vers les médias sociaux pour exprimer son amour pour l'équitation.

Dans un tweet lundi, l'ancien choix de premier tour duNFLBucs dit que monter à cheval est thérapeutique pour lui.

Je m'appelle Devin White et je monte à cheval pour limiter le stress, précise-t-il dans un tweet. Il demande ensuite à ses abonnés sur les réseaux sociaux de nommer les moyens par lesquels ils recherchent un soulagement du stress.

Ce n'est pas la première fois que White tweete sur son amour des chevaux. En 2018, il a appelé son cheval, Daisy Mae, à l'intérieur du Tiger Stadium de LSU pour une séance photo, le meilleur moment de la vie.

White parle de l'amour des chevaux

White aime tellement les chevaux qu'il a un jour tweeté le directeur général des Bucs de Tampa Bay, Jason Licht, lui demandant s'il pouvait monter à cheval pour s'entraîner.

Je me demande si Jason Licht serait fou si je montais mon cheval de rêve pour pratiquer un jour, dit-il. Le blanc attache un visage souriant portant un emoji de chapeau de cowboy et un emoji de cheval. Le tweet montre également White en tenue de football complète faisant un mouvement de haussement d'épaules.

Licht a répondu en nature en disant que White pouvait monter son cheval sur le terrain d'entraînement tant qu'il ne le garait pas à sa place.

Furieux? Licht tweete en réponse à une demande inhabituelle de White. Je ne pourrais jamais être en colère contre toi. Ne garez pas votre cheval à ma place.

L'ancien secondeur vedette du LSU a parlé de son amour des chevaux aux médias à plusieurs reprises, selon le site Web de la NCAA. Il a comparé une fois avoir des chevaux à avoir des enfants. Debout à 6'1 'et pesant 240 livres, le secondeur agressif a parlé de son faible pour ses amis à quatre pattes.

Je monte et j'adore les chevaux, a-t-il déclaré lors d'un événement SEC Media Days. Ils sont comme mes enfants. Je n'ai pas d'enfants, mais ces chevaux, je vais leur donner des carottes, les emmener faire des promenades et des promenades. Ils sont comme mes enfants.

H/T : Sports illustrés

Choix De L'Éditeur